Portail officiel des maisons de justice en fédération Wallonie-Bruxelles

maisonsdejustice.be

L’AG MJ présidente de la CIM Maisons de Justice

Actu

L’AG MJ présidente de la CIM Maisons de Justice

Ce 1er septembre, l’AG Maisons de Justice prenait la présidence de la Conférence interministérielle dédiée aux peines et mesures. L’objectif : dégager des positions communes sous l’égide du SPF Justice. Plusieurs réunions de travail entre l’Etat fédéral et les communautés émailleront les mois à venir.

Organe de discussion né des réformes de l’Etat, le concept de conférence interministérielle ou CIM désigne un instrument de collaboration entre le fédéral et les entités fédérées. Il en existe dans différents domaines, des réformes institutionnelles aux affaires intérieures, en passant par les missions des Maisons de Justice. Sur le plan de la gouvernance, sa présidence est tournante depuis sa création. « La CIM est une structure de concertation au service d’objectifs communs entre Etat fédéral et entités fédérées », explique Annie Devos, Administratrice générale de l’AG Maisons de Justice.

La CIM Maison de Justice a été instituée par l'article 2 de l'Accord de coopération du 17/12/2013 signé par l'Etat fédéral, la Communauté flamande, la Communauté française et la Communauté Germanophone. « La CIM Maisons de Justice est, en quelque sorte, un instrument pour accompagner les réformes de l’Etat, précise Bénédicte Van Boven, Directrice de la Direction Expertise de l’AG MJ. Elle permet à l'ensemble des entités d’échanger sur tout sujet abordant la modification des missions des Maisons de Justice ». 

Sujets de réflexion communs 

C’est généralement Koen Geens, Ministre de la Justice, et son administration qui donnent le ton et fixent les priorités. Pyramidale, la structure repose sur un groupe de travail permanent composé de huit personnes (quatre de l’administration et quatre du cabinet du ministère de la FW-B). Six groupes techniques viennent l’épauler et préparer son travail : Echange de données, Radicalisation, Missions, Loi spéciale de financement (LSF), Subventions, Espaces-Rencontres. Leur composition dépend de la nature et de la technicité de sujets abordés. 

Cette année, c’est au tour de la Fédération Wallonie-Bruxelles de piloter son organisation et d’en gérer la logistique, ce qui implique un solide travail de planification dans le chef de l’AG Maisons de Justice. Le coup d’envoi a été donné par une première réunion de travail le 4 septembre dernier. Le programme des rencontres a d’ores et déjà été fixé jusqu’en juin 2018.  

Liens sur la thématique

Tous les articles