Portail officiel des maisons de justice en fédération Wallonie-Bruxelles

maisonsdejustice.be

Réseau européen de la probation en extension
Jean Poucet

Actu

Réseau européen de la probation en extension

Partage de bonnes pratiques entre contextes judiciaires très différents, échange d’expertises nationales et moments de networking, tel était le programme de la 7ème conférence des directeurs de probation membres de la CEP. Ces 16 et 17 novembre, la rencontre a rassemblé près de 55 experts issus de 25 pays à Bruxelles.

En collaboration avec l’AG Maisons de Justice, la Confédération européenne de la probation (CEP) organisait sa 7ème conférence des directeurs ces 16 et 17 novembre. Inauguré par Rachid Madrane, Ministre en charge des Maisons de Justice de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’évènement s’est déroulé au Parlement fédéral.

« Ce lieu de rencontre, nous ne l’avons pas choisi par hasard. Il illustre la volonté et l’intérêt du législateur belge de multiplier le recours aux peines et mesures dans la communauté», a-t-il rappelé en soulignant ensuite l’importance de du partage de l’expertise. « Malgré les différences de fonctionnement entre les systèmes nationaux, notre core business est le même et il importe de garder l’humain au centre de nos interventions. »

Un constat partagé par Gerry McNally, Président de la CEP: « Comme dans une grande famille, nous devons nous entendre, avancer ensemble, discuter de nos défis à venir et nous entraider dès que possible. Resserrer les liens qui nous unissent et en créer de nouveau, c’est tout l’objectif de ce type de rencontres. Il y a beaucoup plus d’éléments qui nous rapprochent que de choses qui nous divisent ».

Mesurer pour faire évoluer

Basée à Utrecht, la CEP réunit au total 37 pays membres, dont la Belgique et ses pays voisins, mais aussi la Bulgarie et la Roumanie ou encore la Turquie. Le moteur de son action est de promouvoir les sanctions exécutées dans la communauté et les mesures alternatives comme la probation, le service communautaire ou la médiation dans une optique de réinsertion sociale.

Réparti sur deux jours, le programme de la 7ème rencontre des directeurs a prévu cinq sessions plénières liées à la gestion du changement et l’innovation dans le secteur public, ainsi que différents temps de discussions. Parmi les sujets abordés : la création de valeur et la mesure des actions dans les institutions publiques, la normalisation des processus comme outil d’amélioration ou encore l’utilisation des nouvelles technologies dans la gestion de la probation. « Nous avons besoin de chiffres pour nous évaluer et développer une vue d’ensemble sur nos activités. Dans cette optique, nous devons nouer davantage de contacts avec les universités et lier recherche et pratique de terrain », a poursuivi Gerry McNally.

Dans le cadre de la 3ème plénière consacrée aux changements organisationnels engendrés par des facteurs externes, Annie Devos, administratrice générale de l’AGMJ, a présenté aux côtés de Hans Dominicus, directeur général du département des Maisons de Justice flamandes plusieurs évolutions opérées en Maison de Justice suite aux attentats du 22 mars 2016. « La Belgique a été brutalement frappée par la violence. Il a rapidement fallu trouver les bonnes réponses et continuer à assurer le quotidien dans un contexte d’urgence », a partagé Annie Devos. « Nous avons dû réussir à prendre du recul, être créatifs et adapter nos systèmes, notamment dans le domaine de l’accueil aux victimes, tout en communiquant sur ce que nous faisions. »

Liens sur la thématique

Tous les articles