Portail officiel des maisons de justice

favorisimprimerenvoyer

Contact

maisonsdejustice.be

Historique

Evoquée en 1996 par le Ministre de la Justice de l’époque dans sa note de politique générale, la création des « Maisons de justice » voulait rendre la justice accessible, humaine et efficace.

A la suite du séisme provoqué par l’affaire Dutroux, la création des Maisons de justice visait à augmenter la cohérence interne de l’ensemble du travail parajudiciaire.

Cette cohérence apparaît d’autant plus nécessaire avec l’arrivée, dans les années 1990, de nouvelles missions au sein du secteur pénal (alternative à la détention préventive, accueil des victimes, médiation pénale, travail d’intérêt général).

En juin 1999, le service des Maisons de justice reprend l'ensemble des missions parajudiciaires. L’accueil social de première ligne et les missions civiles qui, jusque 1997, relevaient des Communautés, s’ajoutent aux compétences des Maisons de justice.

Le point commun des missions des Maisons de justice, à savoir le travail social sous mandat d’une autorité judiciaire ou administrative, servit de point de départ à l’élaboration de la déontologie et de la méthodologie de travail, basée sur l’approche systémique et sur la notion d'aide et de contrôle.

A peine institué comme entité fédérale, le service des Maisons de justice est impliqué dans le vaste chantier de la réforme Copernic : la mise en œuvre du Business Process Reengineering (BPR) – refonte des processus de travail – permit, non seulement d’harmoniser l’ensemble de l’exécution des missions mais également de développer des outils de gestion.

Résultat inattendu du BPR, le service des Maisons de justice qui dépendait jusque-là d’autres directions générales du SPF Justice (pénitentiaire et organisation judiciaire) devient officiellement, en 2007, la Direction Générale Maisons de justice (DGMJH).

En 2011, la 6ème réforme de l’Etat transfère l’ensemble des compétences des Maisons de justice aux communautés, en y ajoutant de nouvelles matières (l'aide aux victimes, l’aide sociale aux justiciables, l’aide sociale aux détenus, les espaces-rencontre, l’aide juridique de première ligne et la section des mineurs dessaisis du centre fermé pour jeunes de Saint Hubert).

 

Contacter

 

 

Le Centre de surveillance électronique
Joindre le CAPREV
Joindre le médiateur de la FWB

ABC des démarches

Vous êtes...